Après avoir passé mon tour en 2012, j’ai failli bouder une fois de plus cette grande manifestation vinique alsacienne faute de trouver un concert à mon goût dans la programmation artistique de l’édition 2013.
Mais avec la possibilité de en combiner une visite à la Foire aux Vins de Colmar et un spectacle parrainé par les diVINes d’Alsace au domaine Klur à Katzenthal, mon déplacement vers Colmar devenait tout à coup beaucoup plus facile à assumer…
Hoppla, c’est parti !

Scan
Durant les deux heures passés sur le site du Parc des Expositions de Colmar, j’ai pu assister à une séquence d’initiation à la dégustation des vins d’Alsace dirigée par Emilie Lejour, œnologue de la Maison Wolfberger…une petite révision ne fait jamais de mal !

emilie-lejour-oenologue-wolfbergerEmile Lejour (photo issue du site Wolfberger)

Après cette dégustation commentée de 4 vins (un crémant, un riesling, un pinot gris et un gewurztraminer) je retourne vers le hall principal de la Foire pour approfondir ma formation par un travail personnel…verre en main, bien sûr !
A côté d’une scène assez bruyante où se produisent des artistes locaux dans des registres très diversifiés – hip-hop, pom-pom girls ou danse asiatique à côté de la Confrérie des « Rieslinger de Scherwiller » – il y a la possibilité de goûter quelques très belles cuvées de vins d’Alsace. Voici ma petite sélection…modeste mais qualitative :

Riesling G.C. Kirchberg de Ribeauvillé 2009 – Domaine H. Fuchs à Ribeauvillé
La palette est agréable sur le citron frais et le miel de fleurs, la matière est dense et très large avec une acidité assez incisive qui se manifeste dès le milieu de bouche et qui tend une finale longue et vive.
Le Kirchberg de Ribeauvillé est un terroir qui produit des vins ciselés et pointus...malgré un millésime très chaud cette cuvée ne déroge pas à la règle : riche et tranchant à la fois.

Riesling G.C. Sommerberg 2011 – Domaine P. Buecher à Wettolsheim
Le nez est pur et discret avec de belles notes de pomelo et d’acacia, la bouche est très vive, la matière délicatement citronnée est assez volumineuse, la finale est tenue par une puissante minéralité et une légère tannicité.
Un peu à l’opposé des Sommerberg fougueux et expressifs que j’ai l’habitude de déguster au domaine de l’Oriel, ce riesling nous propose une interprétation plus en retenue et en profondeur de ce terroir granitique. Très belle quille !

Riesling Frédéric Emile 2007 – Domaine Trimbach à Ribeauvillé
Le nez est discret et immédiatement minéral avec des notes de zeste de citron et de pierre chaude, la bouche est fine, précise et toujours terriblement minérale entre l’infusion de cailloux et l’eau de roche.
Cette cuvée issue des terroirs classés du Geisberg et de l’Osterberg étonne par son expressivité minérale d’une rare intensité…l’archétype d’un très grand riesling sec alsacien.

Riesling Clos Sand 2008 – Domaine Barmès-Buecher à Wettolsheim
Le nez est complexe et avenant sur les agrumes, les fleurs blanches et quelques notes de verveine, en bouche l’attaque est très tonique mais la matière se détend très rapidement pour se poser avec beaucoup d’élégance, la finale se tend un peu en laissant persister de belles nuances salines.
Issu d’un terroir granitique situé au dessus du Grand Cru Steingrubler, ce riesling associe une matière assez généreuse avec une tension acide bien marquée et une empreinte minérale profonde. Déclinaison originale mais très réussie de ce cépage sur du granit.

Gewurztraminer GC Furstentum-Clos des Capucins 2010 – Domaine Weinbach à Kaysersberg
L’olfaction n’est pas trop expressive mais laisse une impression de classe et de raffinement avec sa palette très complexe (exotique, florale et finement épicée), la bouche est suave avec un moelleux affirmé, structuré par une acidité très large, la finale bien saline laisse persister un délicat sillage épicé.
Classieux et classique mais tout en retenue ce gewurztraminer donne une image parfaite de ce que ce cépage incroyable peut faire de mieux.
Un bonheur unique et surement inégalable en dehors de nos frontières régionales…mais n’est que mon avis !!!

Pour conclure :

- Voilà ce que j’écrivais en 2011…deux ans plus tard je reste sur la même impression :
« Certes la Foire aux Vins de Colmar est avant tout une « foire » avec tout ce que cela comporte de bon et de moins bon, mais il n’en reste pas moins que cette manifestation nous offre la possibilité de passer une journée somme toute fort agréable. Pour 1, 2 ou 3 euros le verre généreusement rempli, l’amateur pourra tremper ses lèvres dans quelques cuvées de très bon niveau ; le dégustateur se verra même offrir la possibilité de goûter 2 demi-verres (c’est largement suffisant pour apprécier les vins) pour le prix de 1, avec un crachoir mis à disposition…que demander de plus ? »

- Avec un « timing » un peu plus serré que d’habitude et cette invitation à une séance de dégustation à laquelle je n’ai pas résisté, il ne m’a pas été possible de goûter beaucoup de vins…du moins pas autant que j’aurais souhaité car la sélection proposée était particulièrement complète et alléchante cette année : il me semble qu’on avait le choix parmi 150 références.
Ceci dit, les 5 vins que j’ai pu déguster m’ont donné une très belle image de la production de notre vignoble : avec leurs expressions très diversifiées mais impeccables dans leur conception, ces bouteilles méritent toutes leur place dans la cave d’un œnophile alsacien.